Depuis le décès de sa mère survenu en janvier dernier, Céline Dion s’occupe de la succession de sa maman avec ses sœurs et notamment de la demeure familiale située sur l’île Gagnon au Québec. Il y a déjà plusieurs mois, un promoteur très important souhaitait mettre la main sur ce bien, mais pour d’autres raisons que le célèbre nom qui y est associé.

Il s’agit en fait d’ un projet immobilier qui fait scandale au Québec. L’idée d’un homme d’affaires, nommé François Duplantie, qui a un gigantesque projet de 800 millions de dollars canadien dans le but de construire plus de 700 appartements sur l’île Gagnon. Un lieu bien connu des habitants de Montréal pour être un refuge de la faune locale. Le promoteur avait déjà acquis plusieurs biens, mais souhaiterait élargir son chantier sur le quartier voisin, baptisé Sainte-Rose où résidait la mère de la chanteuse, Thérèse. Le businessman a pour ambition de créer ” Un centre de villégiature international “, dans lequel devrait être construit un hôtel de luxe 5 étoiles avec 35 suites pour des clients privilégiés. François Duplantie veut construire, à côté de ce palace, tout un quartier dans lequel se trouvera également une maison de retraite, une salle de spectacle, et un deuxième hôtel 3 étoiles. Un projet pharaonique qui suscite beaucoup d’interrogations à Montréal.

Si les sœurs Dion ont accepté de vendre la maison de leur mère et le terrain au promoteur qui crée la polémique, d’autres habitants de la région s’opposent fermement au projet. François Duplantie a communiqué à plusieurs reprises, dans les colonnes du Journal de Montréal, pour expliquer qu’il souhaitait créer un véritable havre de paix et que la nature serait mise au cœur de la réalisation. Il a pour ambition de créer une bande d’arbres d’une profondeur de 15 m qui ferait tout le contour de l’île afin de préserver la quiétude des habitants. Une autre réalisation pose également un problème puisque dans les plans actuels, plusieurs ponts et plusieurs quais seraient à l’étude. Là encore, le promoteur rassure en affirmant que seulement trois quais seraient finalement installés.

Céline Dion n’avait en tout cas, elle, pas hésité à vendre son ancienne bâtisse dans laquelle elle vivait avec son mari disparu, René Angélil. Située également sur l’île de Gagnon, à Laval au nord-ouest de Montréal, cette bâtisse dans le style d’un manoir normand a été revendue au promoteur immobilier il y a trois ans. Même si l’homme d’affaires controversé tente de rassurer la population et malgré toutes ses promesses, la présidente de l’association Nature Québec, Louise Gratton, soutenue par de nombreux habitants, fait tout ce qu’elle peut pour que ces constructions ne voient jamais le jour. ” Chaque fois qu’on perd un milieu riverain ou une île dans un habitat comme celui-là, on occasionne des problèmes à l’avenir. Alors sur le plan de la biodiversité et de l’écologie, je trouve que ce projet-là est inadmissible ” affirmait la protectrice de l’environnement. Pour le maire de la ville, ce projet de construction a tellement fait de bruit, et a été tellement médiatisé qu’il se trouve dans une situation difficile. Il faut dire que la présence sur l’île de deux maisons qui ont appartenu à Céline Dion et à sa famille, avait fait de cette nouvelle locale, un sujet national, voire international. Afin de mettre fin à toute polémique, et peut-être de s’assurer un nouveau mandat, le maire a indiqué vouloir organiser un sondage de la population, qui selon le résultat, décidera du sort de l’île.

Céline Dion n’a jamais voulu rentrer dans le débat et reste très éloignée du sujet. Il est vrai que la célèbre artiste ne réside pas en permanence au Québec. Ces dernières années, elle était effectivement plus présente à Las Vegas, et voyageait très souvent à travers le monde. Une ville dans laquelle elle s’est produite durant plusieurs années, et qui apparemment continue de lui plaire. D’ailleurs en 2018, Céline Dion s’est fait construire une immense demeure dans la célèbre ville du jeu. Une maison qui compterait 8 chambres à coucher et un garage capable d’accueillir 20 voitures. L’illustre chanteuse aurait fait le choix de cet emplacement précis pour construire son nouveau havre de paix pour des raisons de commodités. ” La maison est aussi très proche des meilleures écoles privées, ce qu’elle envisage pour ses plus jeunes fils ” affirmait un spécialiste de l’immobilier local lorsque la maison était en construction. On imagine donc que la star de 52 ans aurait peut-être l’intention de scolariser ses jumeaux, Eddy et Nelson, âgés de 9 ans, dans la ville du Nevada ; une ville qui comme le dicton le dit, ne dort jamais.

Il est d’ailleurs très difficile de savoir où réside Céline Dion, même si l’on sait, qu’en juillet dernier, elle aurait pris la décision de séjourner une partie de l’année dans son pays de naissance. Le magazine Échos Vedettes affirme tenir de source sûre que la diva a loué un magnifique et spacieux domaine à Montréal. Concernant ses autres propriétés dans le monde, la presse canadienne et américaine affirmaient, il y a trois ans, que l’artiste vendait sa fastueuse propriété en Floride. Cette ancienne maison de Jupiter Island avait été estimée au prix de vente de 72 millions de dollars, mais l’agence Sotheby’s International Realty avait été mandatée pour accepter une offre de 38,5 millions de dollars. Une jolie ristourne pour un acquéreur qui aurait souhaité s’offrir l’ancienne résidence de la Québécoise, la plus célèbre du monde.

Malgré ce projet de construction contreversé sur l’île de Gagnon au Québec , le choix a été rapidement fait par Céline Dion et ses sœurs. Elles ont en effet accepté de vendre la maison de leur mère Thérèse, décédée dans ce lieu. Toute la famille précise que leurs souvenirs restent dans leur cœur, et non pas dans les pierres d’une demeure. Claudette, la sœur de Céline Dion, affirmait lors d’une récente interview : ” Les souvenirs, on va les garder en nous ” et concernant l’île où se trouvait la maison de sa maman elle précise ne pas être hostile au projet « la tendance est aux condos (expression du Québec pour désigner des appartements privés NDLR). La population est vieillissante, donc je trouve que c’est une bonne affaire “. Cette maison, qui a abrité la famille Dion, sera donc bientôt démolie pour laisser place à un grand projet immobilier.