Pour les biens d’une interview pour “Le Parisien“, Michel Drucker est revenu sur ses six mois de galère. Malheureusement pour lui, elle n’a pas été super bien accueillie par les internautes. nous  vous explique tout.

Le choc de Michel Drucker devant son miroir

Michel Drucker a vécu des mois particulièrement compliqués. En effet, l’animateur, qui a toujours fait attention à son hygiène de vie et qui consultait régulièrement des médecins, a été hospitalisé pendant trois mois : “Il n’y a plus de vedette de la télévision. On découvre l’humilité, la solitude, le silence. Car, avec le Covid, je n’avais pratiquement pas de visite” explique-t-il notamment. Il poursuit son propos en indiquant qu’il avait frôlé la catastrophe après l’endocardite infectieuse, un triple pontage au cœur, puis une infection de sa cicatrice.

Mais ce qui a le plus choqué Michel Drucker, c’est quand il s’est vu dans un miroir pour la toute première fois depuis son opération : “J’avais les joues creusées, j’étais une ombre, poursuit-il. Perdre 10 kilos, c’est beaucoup quand on en pèse 72. J’avais la cage thoracique douloureuse, avec un corset pour maintenir tout ça. On redevient un pantin“. L’animateur de “Vivement Dimanche” explique ensuite : “J’étais incapable de me lever tout seul, de marcher sans perfusion. J’étais convaincu que je ne referai jamais surface. C’est un voyage que je ne suis pas près d’oublier”.

Les internautes s’en prennent à lui

Mais Michel Drucker est un battant et depuis sa rééducation, il ne cesse de faire du sport pour retrouver rapidement la forme qui était la sienne avant l’opération. Ainsi, il monte tous les jours sept étages, fait du vélo-santé, avale ses médicaments et surtout…garde la forme. Il souhaite plus que tout revenir à l’antenne de France 2 : “Il n’est pas question que j’arrête. Je ne reviendrai que si je suis au top, et même plus“. D’ailleurs, il a prévu de renouer avec la scène en racontant son hospitalisation : “Je vais d’ailleurs essayer de tourner en dérision tout ce qui vient de m’arriver. Je vais me moquer du malade que j’ai été, même s’il paraît que je n’ai pas été trop capricieux…“.

Si Michel Drucker se plaint d’avoir du mal à remonter la pente, les internautes eux, veulent qu’il arrête de se lamenter : “Il est bien gentil mais bon qu’il pense aux personnes malades anonymes et qui sont dans le besoin”, “Il faut penser aux plus petits que soi, mon père souffrant de diabète a fait un infarctus à 64ans s’en est suivie l’amputation d’une jambe en dessous du genou, il a été appareillé et au bout d’un an s’en est suivi 2 hémiplégies plus dépression et quelques mois après sa deuxième jambe lui à été a été amputée à mi cuisse et la son cerveau est mort tout doucement (…) Alors Mr Druker je vous en prie arrêtez de vous plaindre car cela a le don de m’exaspérer” pouvait-on notamment lire sous les commentaires.