Si Brigitte et Emmanuel Macron sont encore présents sur le Fort de Brégançon pour passer leurs vacances d’été, ce séjour s’est déroulé légèrement, différemment que les autres années.

2020 aura été une période très difficile pour les Français et le ton dans le célèbre Fort de Brégançon était à l’austérité et à la discrétion. Le couple présidentiel avait donc, en théorie, limité ses sorties, et avait prévu surtout du temps pour s’accorder du farniente au bord de la piscine. Il n’était pas question de revoir comme en 2018, Brigitte Macron se déhancher comme lors des célébrations du 74e anniversaire de la libération de la petite commune du Var.

Des images de la première dame de France, vêtue d’une robe de couleur rose, qui avait initiée quelques pas de danse, qui n’avaient été du goût de tous. Pas question non plus cette année, de sortie intempestive en raison de la pandémie de covid-19. Si ce séjour a été interrompu par les tristes événements au Liban, et qu’Emmanuel Macron s’est rendu sur place pour soutenir la population de Beyrouth, il est finalement revenu dans le sud de la France et n’a pas regagné Paris immédiatement.

Des vacances 2020 qui devaient donc être placées sous le signe de la famille, notamment pour Brigitte Macron qui accueillait ses enfants ainsi que ses petits-enfants. À l’exception d’une soirée en amoureux passée au restaurant, dans une pizzeria où le couple a ses habitudes dans la région de Toulon, et quelques sorties qui ont immédiatement donné lieu à des bains de foule, le couple Macron est resté éminemment discret à l’exception d’une sortie en jet-ski pour le président de la République. Une journée passée en mer avec sa famille, qui n’a pas manqué de faire réagir sur les réseaux sociaux en critiquant le choix d’Emmanuel Macron pour son loisir coûteux et loin d’être écologique.

Du côté de la première dame de France, malgré ces quelques jours de repos dans la forteresse du 13e siècle, aménagée pour les besoins de la présidence, elle s’est remise au travail pour solliciter la Fondation dont elle est la présidente, hôpitaux de Paris-hôpitaux de France pour étudier la situation dans la capitale libanaise. Brigitte Macron souhaitait voir comment aider ceux qui en avaient le plus besoin sur place.

C’est ainsi que par l’intermédiaire de cette fondation dirigée auparavant par Bernadette Chirac, qui elle était intervenue notamment pour le tsunami en Asie du Sud-est et pour le tremblement de terre Haïti, Brigitte Macron a fait débloquer des fonds de plus de 500 000 euros. Une somme qui a pour but de soutenir les hôpitaux qui accueillent un grand nombre de victimes suite à la terrible explosion qui a eu lieu au Liban. Une catastrophe qui a fait plus de 150 morts et des milliers de blessés engorgeant fortement les établissements de soins déjà dépassés par les événements à cause de la crise du covid-19.

Le couple présidentiel aura donc dû revoir ses plans durant les vacances pour les urgences les plus pressantes, avant de, dans quelques jours, regagner la capitale et le palais de l’Élysée pour reprendre les affaires courantes. Pour Emmanuel Macron, le travail ne manquera pas avec énormément de sujets et de dossiers sur la table à l’ordre du jour lors du prochain Conseil des ministres.

Entre la crise des ” Gilets jaunes ” qui devrait reprendre encore plus de vigueur à la rentrée de septembre, les défis économiques et industriels, et la politique internationale, Emmanuel Macron aura de grandes échéances dès le mois de septembre. Mais un des dossiers les plus importants et qui préoccupe beaucoup de Français, est malheureusement toujours la crise du covid-19 qui est loin d’être terminée. Certains chiffres et certaines analyses tenteraient de démontrer que la maladie n’est pas derrière nous et que certains foyers continuent de se développer aux quatre coins de l’hexagone, mais aussi dans les territoires et les domaines d’outremer. Quand on sait la difficulté qu’a eu le gouvernement à faire des choix claires et tranchés au mois de mars avant le confinement, on imagine qu’Emmanuel Macron pèsera toutes ses décisions avant de les rendre publiques.

Une période de vacances qui aura néanmoins permis à Brigitte et Emmanuel Macron de se détendre quelque peu, même si leur séjour a été interrompu par des impératifs de première urgence. Mais on imagine bien que le fait de se retrouver ensemble avec moins de pression et hors des murs de l’Élysée, aura permis au couple présidentiel de se ressourcer quelque peu.

Brigitte Macron aura certainement été très heureuse aussi de pouvoir passer du temps avec ses filles, son fils et ses petits-enfants qu’elle n’a somme toute, pas beaucoup vu ces derniers temps. Car comme tous les Français, la première dame de France s’était pliée au confinement et n’avait pas pu voir les siens durant plus de 55 jours. Si on ajoute à cela, un emploi du temps hyper chargé tout au long de l’année, et des obligations qui la font souvent voyager à l’étranger, les périodes durant lesquelles elle peut profiter de sa famille proche sont évidemment assez rares.

Un quinquennat qui aura permis à l’ancienne professeur de vivre des rencontres tout à fait extraordinaires, mais qui d’un autre côté l’aura également éloignée quelque peu des siens. Le revers de la médaille d’une fonction non-officielle, mais importante aux yeux des Français. Essentielle également aux yeux de son mari, Emmanuel Macron, qui se réjouit qu’elle soit toujours à ses côtés en sachant parfaitement être toujours là où on l’attend. Brigitte Macron adopte, en toutes circonstances, l’attitude adéquate. Il suffit de voir la cote de popularité de Brigitte Macron en France, mais également à l’étranger comme en Allemagne ou en Angleterre où les journaux ne tarissent pas d’éloges à son sujet.

Une première dame de France qui jusqu’à ce jour aura fait le job, sans jamais créer réellement de vagues même si quelques détracteurs lui ont déjà fait quelques reproches. Notamment, lors de ses précédentes vacances sur le Fort de Brégançon, lorsque en 2018, elle entamait quelques pas de danse, ou bien l’année dernière lorsqu’elle avait failli se blesser suite à une sortie en bateau. Deux événements dont l’opinion ne lui tiendra pas probablement rigueur, au vu du parcours exemplaire qu’elle a mené depuis le jour de l’avènement de son mari et de son ascension à la plus haute fonction de l’État.