Comme chaque année depuis trois ans maintenant, le couple présidentiel Emmanuel et Brigitte Macron prennent leurs vacances durant le mois d’août comme un grand nombre de Français. C’est donc après le dernier Conseil des ministres qui a eu lieu le 29 juillet dernier que le président de la République et la première dame de France ont pris la direction du Var pour se rendre dans la résidence d’été traditionnelle des chefs de l’État dans le fort de Brégançon, près de Bormes-les-Mimosas.

Même s’il s’agit généralement d’une période qui est propice au repos et qui décharge le président et son épouse, des obligations officielles, ce séjour est largement couvert par les journalistes et par les observateurs qui scrutent en permanence les moindres faits et gestes des résidents des lieux.

Si on sait déjà que Brigitte Macron devrait accueillir ses deux filles et son fils durant ses vacances ainsi que la plupart de ses petits-enfants, certains se demandent si elle sera aussi active que les autres années. Férue de sport et d’activités physiques, il avait été reproché à la première dame de France d’être un peu trop hyperactive lors de ces dernières vacances et d’avoir quasiment mis sa santé en danger. On avait d’ailleurs pu l’apercevoir avec le bras en écharpe et bandé, suite à une sortie en bateau qui lui aurait laissé quelques séquelles.

Si le planning des activités, cette année, ne comporte qu’une seule visite à Bormes-les-Mimosas pour la commémoration de la libération de la cité, ce serait plutôt la détente au bord de la piscine et quelques balades à vélo qui seraient au programme. Mais il est difficile de dire si celui-ci sera respecté à la lettre, car après tout, c’est aussi pour le couple présidentiel leurs vacances et il serait donc logique qu’ils puissent agir en toute liberté. Même si officiellement ces presque trois semaines de repos devraient être une période de retrait plutôt calme, cette même période de vacances de l’année dernière avait soulevé quelques polémiques concernant l’emploi du temps de l’épouse du président Macron.

De son côté le Président, devrait être tenu informé quotidiennement les chiffres et de l’évolution du covid-19, et il restera en alerte si des décisions devaient être prises dans un laps de temps très court. Comme l’avait déclaré Gabriel Attal, le porte-parole du gouvernement, Emmanuel Macron devrait néanmoins passer des vacances calmes et studieuses. Il devrait profiter de l’occasion pour se pencher sur différents dossiers en attendant un éventuel appel de son Premier ministre Jean Castex si les choses évoluaient de manière rapide.

Si le chef du gouvernement multiplie les déplacements au cœur de l’été, que ce soit pour visiter un Ehpad, se rendre sur une plate-forme de traitement des appels du SAMU ou pour continuer à promouvoir le port du masque, Emmanuel Macron lui, devrait rester au calme dans le fort de Brégançon. Une omniprésence sur le terrain du Premier ministre qui faisait se demander à la journaliste Marie-Ève Malouines sur LCI, ce 3 août 2020, ce que faisait le président pendant ce temps-là : » Il ne fait pas grand-chose, il fait la marmotte pendant que son Premier ministre à la bougeotte « .

Mais, même si le président de la République se trouve sur son lieu de villégiature au bord de la piscine, il restera certainement très attentif au déroulement des événements, et si comme l’année dernière, il s’est mis au vert dans la résidence du Sud de la France, il reste très attentif à tout ce qu’il se passe Brigitte Macron. On se rappelle d’ailleurs de ce qui s’était passé l’année dernière, alors qu’il prenait du repos. Il avait mis un terme à ces vacances pour rencontrer Vladimir Poutine et avait organisé le G7.

Certaines rumeurs annoncent également qu’il pourrait passer une soirée avec Nicolas Sarkozy qui possède une résidence de vacances non loin de là, au Cap d’Agde. Certains observateurs prédisent qu’il travaillera quand même d’arrache-pied durant cette période, car la rentrée va être compliquée et les challenges qui vont s’imposer à lui seront très nombreux. Une période de calme avant la tempête de la rentrée à moins que les événements ne se précipitent et que la situation oblige Brigitte et Emmanuel Macron à écourter leur séjour dans le célèbre fort.

Un fort dont la décoration intérieure a été remise au goût du jour ces derniers mois, et dans lequel d’importantes rénovations ont été réalisées. Lorsque le couple Brigitte Macron et Emmanuel Macronne s’y trouve pas, c’est-à-dire plus de onze mois par an, la résidence d’État, bâtie il y a plus de 700 ans, est ouverte au public. En effet depuis 2005, suite à une demande de la direction régionale des affaires culturelles de Provence-Alpes-Côte d’Azur, les services de l’Élysée acceptent l’ouverture du fort de Bregançon pour que les Français puissent visiter les lieux.

Et dès cette décision, une affluence record a obligé les responsables du site à prendre des dispositions pour limiter l’accès à un nombre plus restreint de visiteurs. Mais durant le mois d’août, l’accès est uniquement réservé au membre du palais de l’Élysée et au couple présidentiel, ainsi qu’a leur service de sécurité. Des vacanciers pas ordinaires qui mettent en émoi toute l’agglomération durant près de trois semaines durant lesquelles le président est présent.

De son côté pour Brigitte Macron, ce seront des vacances proche de sa famille avec la présence de ses enfants et de ses petits-enfants qui devraient combler la grand-mère qui n’a pas toujours l’occasion de les voir comme elle le souhaiterait durant l’année. En effet, ses nombreuses obligations et ses déplacements l’empêchent parfois de passer autant de temps qu’elle le souhaiterait avec ses proches, et cette période de repos au Fort de Brégançon est l’occasion rêvée de passer des moments privilégiés en famille. Mais à l’instar des autres vacanciers, Brigitte Macron est parfaitement consciente qu’elle reste l’épouse du président de la République française et que tout événement de grande ampleur pourrait l’obliger à plier bagages dans les plus brefs délais.

Elle est aussi parfaitement lucide que chacune de ses sorties ou de ses activités feront l’objet d’analyses et de commentaires. Une liberté donc toute relative pendant une période de cinq ans, à moins d’une réélection qui est encore très loin d’être acquise, si toutefois, Emmanuel Macron prenait la décision de se représenter à la candidature pour la fonction suprême. Une question qui sera peut-être soulevée lors du dîner que Brigitte Macron et Emmanuel Macron devrait passer avec l’ancien Président Nicolas Sarkozy.