Brigitte Bardot met à la vente sa maison du 16e siècle, située sur la Côte d’Azur, estimée à plusieurs millions d’euros. Une villa somptueuse, entièrement rénovée, située sur les hauteurs de Cannes, dans laquelle la star mondiale aimait passer ses vacances avec ses amis, et aussi une propriété dans laquelle elle s’était réfugiée après son divorce douloureux en 1957, avec son premier mari, Roger Vadim.

Située dans le village pittoresque de Peymeinade, dans l’arrière-pays de Cannes, la luxueuse propriété offre une vue imprenable sur la mer Méditerranée. Cette propriété historique, baptisée le Castelet, est un véritable havre de paix au cœur de jardins luxuriants ou poussent les vignes et les oliviers. La bastide principale fait 450 m2, sur 4 étages auxquels il est possible d’accéder par un ascenseur.

Composée d’une grande salle de séjour principale avec cheminée, plusieurs salles de réception, quatorze chambres au total, cinq salles de bain, un spa, une cave à vin, et à l’extérieur de grandes terrasses, des vignobles. Entre cyprès et oliviers, se trouvent deux magnifiques piscines offrant une vue imprenable sur la baie de Cannes et sur les collines de l’Esterel. Cette somptueuse villa cannoise possède également un véritable studio d’artiste et plusieurs bâtisses indépendantes permettant d’accueillir les invités. L’ensemble de la propriété comprend près de 1,5 hectares de vignes, d’oliveraies et de vergers de figues et d’agrumes.

Cette demeure de l’icône du cinéma français, qu’elle avait acheté à l’époque pour échapper à la pression médiatique et les objectifs incessants des paparazzis, est aujourd’hui mise à la vente au prix de 6 000 000 d’euros. L’heureux acheteur aura le plaisir en tout cas de vivre dans une somptueuse demeure où règne l’aura de la star et actrice internationale, Brigitte Bardot.

Mannequin, actrice, chanteuse, Brigitte Bardot, aujourd’hui âgée bientôt de 86 ans en septembre prochain, n’a qu’un seul souhait, celui de garder pour sa dernière demeure ” La Madrague “. Sa célèbre propriété acquise en 1958, à Saint-Tropez, sur la route des Canebiers. Dans son ouvrage intitulé Larmes de combat paru en 2018 aux éditions Plon, la star confirme par ces mots ” Un endroit précis a été accepté par les autorités, loin des regards, mais près des tombes de mon petit cimetière animal “, dans sa maison de la madrague.

” J’aime le lieu de mon repos éternel, je l’ai choisi avec conscience. Mais depuis que ma décision est prise, je ne veux plus m’y rendre. Une sensation étrange m’étreint quand j’y pense. Visiter ma tombe avant d’y être, ce serait comme être face à ma propre disparition. Je ne suis pas pressée, j’aurai bien assez de temps pour être dans cet endroit après… “. Brigitte Bardot après une vie de célébrité qui n’a jamais cesse d’être flashée par les journalites, confie qu’elle souhaite désormais la tranquillité et la sérénité ” Je préfère reposer là que dans le cimetière de Saint-Tropez, où une foule de connards risquerait d’abîmer la tombe de mes parents et des grands-parents. Je veux qu’on leur foute la paix ! ” Et à elle aussi, par la même occasion… » explique-t-elle, lors d’un entretien avec le journal le monde.

Brigitte Bardot a connu la joie des années 1960 “ La liberté, l’élégance, la folie. On avait le droit de vivre comme on voulait, on faisait l’amour sans la panique du sida, on roulait à la vitesse qu’on voulait sans ceinture, sans casque de moto, je n’avais besoin de personne en Harley-Davidson ”. Une époque où tout était permis et dont elle était le symbole de l’émancipation des femmes et de leur liberté, qu’elle regrette aujourd’hui énormément.

La Madrague deviendra ainsi son tombeau, mais également un musée ouvert à tous, géré par sa fondation en faveur des animaux. ” Un musée non pas à la gloire de Brigitte Bardot, explique-t-elle dans son livre, mais un musée qui me ressemblerait, qui reviendrait sur ma vie humaine et mon rêve animal. Mes dernières volontés sont déjà entérinées : tout sera laissé intact à La Madrague. Mes meubles resteront à leur place, mes installations, objets, babioles, continueront de peupler mon univers. Ainsi, mon intérieur et ma façon, de vivre s’offriront aux yeux des curieux. Mais pour une fois, l’idolâtrie dont j’ai été l’objet durant mon existence sera enfin justifiée, car ce sera pour la bonne cause “. Ainsi, les fans de Bardot pourront s’offrir une visite culte dans un lieu mythique, qui vit passer nombre de stars et d’amants de la légende du cinéma français.

Une somptueuse demeure pour laquelle elle avait obtenu l’autorisation exceptionnelle de construire et de fermer son terrain jusqu’au bord de la mer afin d’avoir ainsi sa propre plage privée, et de se protéger au mieux des journalistes et paparazzis qui ne cessaient de harceler la star. Et surtout une propriété où ont eu lieu les plus gros fêtes inoubliables qui faisaient la une des médias et a vu défiler les plus grandes stars françaises telles que qu’Alain Delon, Jean-Paul Belmondo, Sacha Distel, Eddie Baclay, Jean Lefebvre, et de très nombreuses autres célébrités qui tous se retrouvaient chez Brigitte Bardot pour de folles soirées.

Celle que tout le monde appelait à l’époque la plus belle fille du monde et aussi la plus scandaleuse, vit dans cette mémorable maison depuis presque 62 ans. “ La Madrague, c’est moi ! “, résume-t-elle souvent. “C’est mon refuge, ma vie ! Avec ses joies, ses rires, ses nostalgies, son soleil, son mistral, sa célébrité qui me colle à la peau depuis 60 ans… “. La Madrague, ” Sur la plage abandonnée, coquillages et crustacés… “, c’est aussi l’un de ses tubes sorti en 1963, écrit pour elle, par Jean-Max Rivière, qui reflète parfaitement son existence.

En 1973, Brigitte Bardot quitte définitivement les plateaux de cinéma, pour se consacrer depuis, à la cause animale. Porte-parole de la SPA, elle participe notamment à la lutte contre la chasse aux phoques. Sa notoriété lui permet de faire interdire, l’importation des peaux et fourrures de bébés phoques en Europe. En 1986, elle créait sa propre fondation à son nom, et devient une figure emblématique de la protection animale.

Une véritable icône du cinéma, de la mode, une légende, un mythe, l’emblème de la liberté de la femme, Brigitte Bardot, reconnue mondialement, et adulée pendant plusieurs décennies.