Bertrand Kamal, le candidat de la saison de Koh–Lanta, les 4 terres, annonçait, il y a quelques jours, qu’il est touché de plein fouet par la maladie.

Alors que les enregistrements de l’émission ont été réalisés, il y a déjà un an, les téléspectateurs ont pu découvrir ce jeune homme de 30 ans qui fait partie de l’équipe verte de l’Est. Dijonnais d’origine, Bertrand Kamal s’est vite fait remarquer auprès de ses partenaires et par les téléspectateurs grâce à sa sympathie et à sa joie de vivre. Mais quelque temps après sa participation à Koh–Lanta, les médecins ont découvert qu’il souffrait d’un cancer. ” Je suis tombé malade après l’aventure, je suis en plein combat contre la maladie. Ça va forcément se savoir, alors je préfère le dire. Je n’ai aucune honte avec ça. C’est un combat contre le cancer cette fois qui m’attend. Les épreuves ne sont pas terminées de mon côté ” avoue le jeune homme dans une longue interview accordée pour le Bien Public.

Animateur et chef de village en hôtel club dans la vie, le candidat ne semble pas prêt à baisser les bras et est décidé à se battre contre ce nouveau défi qu’il attend. Lors de ce dernier entretien avec les journalistes, Bertrand Kamal souhaitait montrer qu’en aucun cas, il ne baisserait pas les bras et que cette annonce ne l’empêcherait pas de garder le sourire : “ J’ai l’habitude de mettre l’ambiance partout où je vais. C’est quelque chose qui me définit. Je suis un peu fou fou aussi “ expliquait-il en faisant son portrait. Il revenait également sur son parcours professionnel et sur ses aspirations dans la vie : ” J’ai travaillé au sein d’un cabaret à Odysseo. J’avais envie d’être sur la scène, je faisais de la danse aussi. Je suis parti à la découverte du monde en tant qu’animateur sportif. J’ai toujours rêvé de driver des équipes, de devenir le leader. J’ai fait beaucoup de sacrifices ce qui m’a rapidement permis de devenir le chef de l’équipe “.

Quant à son séjour sur l’archipel des Fidji l’hiver dernier pour le tournage de Koh–Lanta, il se réjouit d’avoir eu la chance de participer à cette aventure, qui pour lui était un véritable rêve d’enfant : “ C’est une aventure humaine exceptionnelle. On y croit que quand on est dedans. Je ne m’attendais pas à ce que ça soit aussi dur. C’est plus dur et plus beau que ce que je pensais. On en prend plein les yeux “.

Dans cette même interview, le Dijonnais revenait aussi sur ce que les changements apportés dans Koh–Lanta, Les 4 Terres ont eu comme conséquence dans le jeu. “ Ça m’a mis un coup de boost. Lorsqu’on comprend qu’on va représenter notre région. C’est une motivation supplémentaire. En plus de nos amis, de notre famille, on sait qu’il va y avoir des milliers de Français fiers de leurs régions qui vont compter sur nous “. En effet, cette année, ce sont donc quatre équipes qui représentent les quatre coins de la France qui s’affrontent pour tenter de décrocher la victoire dans le célèbre jeu d’aventure de TF1, présentée depuis de nombreuses années par Denis Brogniart. Des modifications qui donnent un nouvel élan à Koh–Lanta qui pourtant avait connu une dernière saison pleine de rebondissements, et réalisé des audiences jamais égalées. Il faut bien avouer que la dernière aventure de Koh–Lanta, l’Île des héros, qui a vu Naoil remporté la grande victoire, a été un immense succès pour la chaîne TF1. Peut-être dû au confinement, mais aussi grâce à la qualité des candidats, le programme a été suivi chaque semaine par plusieurs millions de téléspectateurs.

Quant à cette nouvelle saison qui a commencé il y a 2 semaines, les premiers chiffres d’audience semblent d’ores et déjà très encourageants. En effet, le lancement de cette 21e édition de Koh–Lanta a déjà réalisé de très jolis scores. L’élimination de Marie-France a été suivie par près de 5,66 millions de téléspectateurs, soit 31 % du public présent devant la télévision. C’est-à-dire un million de plus qu’au démarrage de l’édition précédente, l’Île des héros. Le 21 février dernier, les téléspectateurs n’étaient que 4,6 millions devant leur écran pour découvrir le début du jeu présenté par Denis Brogniart.

Lors de l’épisode 2 du 4 septembre, les 4 tribus étaient motivées plus que jamais. Et si les participants avaient eu le choix entre quatre récompenses, des plats régionaux, tous espéraient bien ne pas devoir se retrouver sur l’île de l’exil. La tribu du Sud a largement dominé le jeu de confort, qu’elle a remporté avec une grande facilité. L’équipe de l’Ouest est arrivée en deuxième position alors que les verts, la tribu de l’Est, a échoué et s’est retrouvée une nouvelle fois dernière. C’est l’équipe bleue du Sud qui a dû affronter le conseil et éliminer l’un des leurs. Cet épisode a été également été marqué par l’abandon de François, pour des raisons médicales, victime d’une déchirure au mollet. Marie-France qui avait été éliminée la semaine précédente a donc eu la chance de pouvoir revenir dans l’équipe orange.

À l’unanimité, c’est Carole qui a été éliminée à sa grande déception. Une éviction qu’elle attribue, dans une interview accordée récemment, à son âge. Carole pense en effet que ses 52 ans ont été un facteur de son élimination. Quant à Bertrand Kamal, il continue donc son aventure au cœur de Koh–Lanta, Les 4 Terres, qui une fois de plus a massivement rassembler les téléspectateurs devant leur petit écran. TF1 a encore réussi à se placer largement en tête des audiences de la soirée du vendredi 4 septembre 2020, avec 5 479 000 téléspectateurs qui ont suivi ce deuxième épisode de Koh–Lanta. Un score qui représente 27,7 % de parts de marché pour un programme qui ne cesse de caracoler en tête des audiences chaque semaine.

Les modifications apportées cette année au scénario de l’émission semblent donc avoir conquis le public qui est encore massivement présent en 2020 pour découvrir qui remportera l’épreuve finale des poteaux et deviendra le nouveau vainqueur de Koh–Lanta après la victoire inattendue de Naoil la saison passée.

Du côté de Bertrand Kamal l’annonce de cette maladie qui le touche se révèle être un combat d’un tout autre genre qu’il s’apprête à mener dans les prochaines semaines et dans les prochains mois pour lui aussi, espérer triompher.