Alessandra Sublet n’a que faire des quand dira t’on des internautes assoiffés de scandales. La différence d’âge dans un couple, est-ce encore un tabou ? Pas pour la belle brune en tous cas qui officialise publiquement sa relation.
La maman de Charline et Alphonse enterre sa vie de célibataire aux yeux de ses admirateurs. Sur son compte Instagram, on la découvre aux bras de son petit ami, à la cool, en tenu estivale. Sur le cliché, elle s’approche de son chéri qui porte des lunettes de soleil, prête à l’embrasser. On ne peut pas être plus clair !

La présentatrice de C’est Canteloup légende la photo d’un simple « We call it love », soit en anglais : « on appelle ça l’amour ». « Cette photo aura le mérite de faire comprendre que l’on est tous libre de vivre comme bon nous semble », résume un internaute.

L’heureux élu de son cœur s’appelle Jordan Duguen, 31 ans. La belle Alessandra Sublet vit une histoire d’amour avec lui depuis plusieurs mois déjà. Le jeune homme a donc 13 ans de moins qu’elle puisqu’elle a aujourd’hui 44 ans. Mais ils sont nés le même jour de l’année !

« J’ai tout ce dont je n’aurais peut-être jamais rêvé avoir »
« C’est notre anniversaire. Happy 31 Jordan Deguen, happy 44 to me. 13 ans nous séparent mais tout nous réunit depuis longtemps maintenant», partageait le 5 octobre Alessandra Sublet pour leur anniversaire commun. « À 44 ans j’ai tout ce dont je n’aurais peut-être jamais rêvé avoir », confiait-elle à Télé-Loisirs.

La juré de Mask Singer poursuit : « Je n’ai pas à rougir d’être heureuse. Je me suis donnée les moyens pour avoir la vie professionnelle et la vie personnelle que j’ai. Je me suis apportée ce bonheur sur un plateau d’argent, grâce à des rencontres de personnes bienveillantes évidemment, mais j’ai travaillé pour ça. C’est important de le dire et de l’écrire. »

« Je sors d’un milieu où personne n’aurait imaginé que je mette un pied sur un plateau de télévision »
Si elle partage ce bonheur à ses fans, ce n’est pas pour les accabler. Au contraire, c’est pour leur faire comprendre que pour eux aussi, c’est possible. « Surtout dans le contexte dans lequel on vit en ce moment. On me dit trop souvent : ‘toi tu as de la chance’. Je réponds ‘non, ». « C’est important de prêcher cette parole là pour ceux qui nous lisent ou nous écoutent. Quand on veut quelque chose, que ce soit professionnel ou personnel, c’est possible de les avoir. », a-t-elle conclu. Un formidable message d’espoir.