12 coups de midi : Après le scandale Christian Quesada, c’est un autre candidat ce qui ternit l’image du programme.

Anthony Lolli, qui a parcouru le jeu de Jean-Luc Reichmann en 2017,

a été condamné à plusieurs peines de prison pour incendie criminel et vol.

Bien loin de l’image joyeuse et bon enfant des 12 coups de midi, certains candidats

du jeu de Jean-Luc Reichmann cachent une personnalité complexe

Si l’on pense tout de suite à Christian Quesada, condamné en avril 2020 à trois ans

de prison pour corruption mineure et possession et distribution de porn…. enfantine

il n’est pas le seul à purger actuellement une peine de prison. En 2017, Anthony Lolli a réalisé l’un de ses rêves,

participer à l’émission de Jean-Luc Reichmann, dont il ne ratait aucun épisode.

S’il suit encore Les 12 coups de midi,

c’est désormais depuis sa cellule au centre pénitentiaire de Bourg-en-Bresse. À 27 ans, le Lédonien a un lourd casier judiciaire.

En mars 2019, Anthony Lolli avait été condamné à quatre ans de prison ferme pour l’incendie criminel du Grand café du théâtre de Lons-le-Saunier.

Les faits pour cette première affaire remontent au 14 juillet 2015, alors qu’il était employé comme serveur par l’établissement.

Une longue enquête avait permis de faire le lien entre le feu qui avait ravagé le café et le jeune homme âgé à l’époque de 22 ans.

Ce dernier avait été reconnu coupable après avoir changé plusieurs fois son témoignage,

alors que l’expertise psychiatrique montrait une personnalité complexe et « une fascination pour le feu ».

Deux ans après l’incendie du Grand café du théâtre – et deux ans avant sa condamnation -,

c’est pourtant bien en tant qu’homme libre qu’Anthony Lolli a pu participer aux 12 coups de midi. « J’adore cette émission, je ne la loupe jamais ;

principalement pour me cultiver, mais aussi pour passer un bon moment »,

indiquait-il à l’époque à La Voix du Jura, alors qu’il travaillait dans une pizzeria. À l’époque, il espérait détrôner

le maître de midi en place et se faire un peu d’argent – « minimum 5 000 euros » -, et d’ajouter :

« Et si j’en retire une petite célébrité, tant mieux ». Depuis, cette « petite célébrité » est bien arrivée, mais pas comme il l’entendait.

Anthony Lolli encore condamné pour vol

Mardi 27 octobre, c’est depuis le centre pénitentiaire de Bourg-en-Bresse qu’Anthony Lolli a été jugé en

visioconférence comme le rapporte Le Progrès. Il était cette fois devant le tribunal pour un vol de coordonnées de carte bleue.

Les faits remontent à octobre 2018, alors qu’il occupait un poste d’intérimaire au 10-55, un espace de loisirs de Lons-le-Saunier.

L’ancien candidat des 12 coups de midi avait récupéré les coordonnées bancaires de l’un de ses collègues :

« J’ai noté les coordonnées pour pouvoir m’aider financièrement », a-t-il expliqué d’un ton assuré lors de l’audience.

Alors qu’il avait « des problèmes financiers à ce moment-là », Anthony Lolli avait trouvé là une manière de se « renflouer »

et de payer un abonnement Free ainsi que du matériel informatique, qu’il a ensuite « revendu pour payer son loyer ».

La « personnalité particulièrement complexe » et « un casier judiciaire relativement étoffé » a incité le tribunal à condamner le prévenu à six mois d’emprisonnement ferme supplémentaires. Anthony Lolli devrait sortir de prison en 2022.