Pour la seconde fois, le casting du jeu de TF1 Les 12 coups de midi est terni par une incroyable affaire judiciaire. On vous dit tout !

Un autre coup dur pour Les 12 coups de midi

Déjà salie dans le passé

Apprécié des Français, l’émission de Jean-Luc Reichmann est le rendez-vous quotidien des Français. Aux côtés des candidats, nous pouvons tester notre culture générale dans tous les domaines. C’est pourquoi, en coulisses, la production met un point d’honneur à sélectionner les participants. Si la plupart marquent les mémoires de manière positive, d’entre d’entre eux sont passés à travers les mailles du filet.

Tout d’abord, nous vous souvenons de Christian Quesada. Grâce à ses nombreuses victoires et son amour de la télévision, il avait accumulé les gains et la notoriété qui va avec. Or, après son départ, son vrai visage va glacer l’opinion. La police découvre des images déplacées chez lui. Pire, il se serait mal comporté auprès de jeunes femmes. Une vraie catastrophe pour la première chaine ! Hélas, nous apprenons il y a quelques heures que c’est loin d’être un cas isolé.

12 coups de midi : choc ! un ex-participant va faire de la prison ferme !

TF1 dans la tourmente

Qui se souvient d’Anthony Lolli ? Il y a trois ans, les téléspectateurs le découvraient à l’écran. Aussi, peu à peu, ils se lient d’affection à lui. De fait, ce dernier avoue que se retrouver sur le plateau de Les 12 coups de midi, c’est concrétiser son rêve d’enfant “J’adore cette émission, je ne la loupe jamais ; principalement pour me cultiver, mais aussi pour passer un bon moment.” En coulisses, il n’a pas l’air si sage que cela. En effet, la police le connait : son casier judiciaire fait froid dans le dos. En 2015, le café où il travaille est ravagé par les flammes. Trahi par ses témoignages non concordants, l’enquête le place en tant que suspect numéro un.

Pourtant, cet affaire mettra des années avant d’aboutir. De fait, cela lui a laissé largement le temps de se construire une autre facette ainsi qu’une petite réputation à la télévision. En mars 2019, le couperet tombe. Condamné à quatre ans de prison ferme, la presse raconte avec avec effroi les tenants et les aboutissants de ses nombreuses personnalités. Tout récemment, il écope de six mois supplémentaires pour avoir falsifié des cartes bleues. Mais où s’arrêtera-t-il ? Cache-t-il encore d’autres mystères non résolus ?

S’il a toujours tenté de se défendre en invoquant des problèmes financiers ou une “fascination pour le feu“, l’ancien candidat des 12 coups de midi a bien caché son jeu. Pour l’heure, Jean-Luc Reichmann n’a pas encore réagi sur les réseaux sociaux. Connaissant son caractère sensible, nul doute que les fans de l’émission devront le consoler de ce nouvel imbroglio.